Redécouvrir les films suisses
fr
de it
Redécouvrir les films suisses

En 1942, six réfugiés parviennent à franchir la frontière suisse. Pour obtenir l’asile, ils prétendent être une famille, mais ils sont vite démasqués. Risquent-ils l’expulsion?

Regardez le film maintenant sur

Fiche technique

Titre original

  • Das Boot ist voll

Année

  • 1981

Durée (minutes)

  • 104

Langue originale

  • allemand
  • suisse allemand

Disponible en

  • HD 1080p
  • audio: OV Dolby 5.1, IT Dolby 5.1
  • audiodesciption: DE
  • UT: de/fr/it

Cast

Réalisation

  • Markus Imhoof

Scénario

  • Markus Imhoof

Photographie

  • Hans Liechti

Acteurs

Société de production

  • Limbo Film AG Zürich

Montage

  • Helena Gerber
  • Fee Liechti

Son

  • Vladimir Vizner

Details sur la numérisation

Année de numérisation

  • 2005

Numérisé par

  • Markus Imhoof

en coopération avec

  • Swiss Effects Film, Zürich

Soutenu par

  • Memoriav
  • Dr. Adolf Streuli-Stiftung
  • Michael und Ellen Rignier
  • Cassinelli-Vogel-Stiftung
  • Stiftung gegen Rassismus und Antisemitismus - GRA

Recommandé par

Michel Bodmer sur «Das Boot ist voll»

«Si chacun devait s’agiter pour son propre compte dans le dos des autorités, ou quoi ?» S’exprimant dans une langue – l’allemand standard – qu’en bon Suisse-allemand il ne parle jamais, Franz Flückiger bougonne à la vue de sa femme Anni, qui fait preuve de sollicitude envers six réfugiés ; plus tard, il cherchera lui-même à les aider et sera puni pour l’avoir fait. Bigler, le gendarme du village, obéit de préférence docilement «aux ordres venus de Berne» et estime qu’il y a certainement de bonnes raisons pour lesquelles le gouvernement ne veut plus laisser entrer aucun «de ces gens». Inspiré par l’ouvrage d’Alfred Häsler «La barque est pleine – La Suisse, terre d’asile ?» et par un rapport concernant un groupe de réfugiés qui se sont constitués en famille de circonstance parce qu’ils pensaient être ainsi admis en Suisse, «Das Boot ist voll» dépeint sans rien enjoliver la manière dont la Suisse a agi envers ceux qui, fuyant l’Allemagne nazie, ont réussi à passer la frontière. Les réfugiés «trouvent leur salut dans leur perte» (Friedrich Dürrenmatt) ; Imhoof donne à son film la conclusion extrêmement sombre que son mentor Lindtberg n’avait pas pu tourner en 1945 pour «Die letzte Chance» à cause de la censure. Dans «Eldorado» (2018) il le montre : la Suisse n’a rien appris ou presque.

Facts & Figures

1982
Nomination Academy Award: Best Foreign Language Film
Premio David di Donatello: René Clair Award

1981
Berlinale: Silberner Bär für bestes Drehbuch und beste Schauspielführung
Prix de la Fédération Internationale de la Presse Cinématographique (FIPRESCI)
Prix du Comité International pour la Diffusion des Arts et de la Littérature par le Cinéma (CIDALC)
Prix de l’Office Catholique International Cinématographique (OCIC)
Prix du Jury International Protestant du Film (Interfilm): Otto Dibelius Award
Qualitätsprämie EDI
Filmpreis der Stadt Zürich
Prix de la Fondation ALIZA, Paris
Grand Prix du 10ème Festival des Droits de l’Homme à Strasbourg
Festival du Film Historique: Aigle d’Or
Prix du Jury Evangélique, Berlin
Conseil National de la Critique Cinématographique: David Wark Griffith Award

CH: 160'000 Tickets

Extra et téléchargement

Behind the Scenes

Downloads

Pressedossier (pdf)