Redécouvrir les films suisses
fr
de it
Redécouvrir les films suisses

10 mai 1940, date de la mobilisation: un Allemand recherché par la Gestapo se réfugie en Suisse. Il découvre un pays plongé dans l’inquiétude.

Disponible sur

Fiche technique

Titre original

  • Der 10. Mai – Angst vor der Gewalt

Année

  • 1957

Durée (minutes)

  • 86

Genre

  • fiction

Langue original

  • suisse allemand

Sous-titres

  • français
  • allemand
  • italien

Cast

Réalisation

  • Franz Schnyder

Scénario

  • Wilhelm Michael Treichlinger
  • Arnold Kübler
  • Franz Schnyder

Acteurs

  • Linda Geiser
  • Heinz Reincke
  • Therese Giehse
  • Hermann Wlach
  • Emil Hegetschwiler
  • Heinrich Gretler
  • Max Haufler
  • Gustav Knuth
  • Walter Roderer
  • Fred Tanner
  • Yvette Perrin
  • Hans Gaugler
  • Alfred Rasser
  • Freddy Scheim
  • Hans Trommer
  • Max Werner Lenz
  • Paulette Dubost

Photographie

  • Konstantin Irmen-Tschet

Société de production

  • Neue Film AG

Montage

  • Hans Heinrich Egger

Musique

  • Robert Blum

Details sur la numérisation

Année de numérisation

  • 2010

Numérisé par

  • Cinémathèque suisse
  • SRF Schweizer Radio und Fernsehen

en coopération avec

  • On Line Video 46, Zürich
  • Tonstudios Z, Zürich

Soutenu par

  • Memoriav

Prix et festivals

1958

  • Film d'ouverture Berlinale

Recommandé par

Margrit Tröhler sur «Der 10. Mai»

Réalisé au temps de la Guerre froide et du miracle économique et pour ainsi parallèlement à l’insurrection hongroise, ce film de Schnyder, abordant un sujet vierge et porteur d’une critique virulente, m’a impressionnée parce qu’il représente un cas unique dans le paysage cinématographique suisse des années 1950. Le film se déroule le 10 mai 1940, jour de la mobilisation générale, et la nuit suivante. L’odyssée d’un réfugié politique allemand, qui traverse le Rhin à l’aube et finit par gagner Zurich, où une amie d’enfance veut l’aider, relie une mosaïque d’histoires et de situations censées restituer le climat du pays. A mes yeux, le film crée une atmosphère extrêmement lourde, aussi bien sur le plan filmique – par son esthétique en noir et blanc fortement contrastée, balançant entre la tentation néoréaliste et le film noir – que sur le plan politique : la panique des gens qui fuient massivement dans les trains bondés et leurs automobiles, l’extrême agitation de la population et la présence militaire dans les rues constituent le décor historique d’attitudes individuelles faites de bienveillance, de serviabilité et de pacifisme, mais aussi de lâcheté, d’égoïsme, de méfiance et de velléité de dénonciation, et aussi la toile de fond de la peur du couple juif Herz, qui craint d’être livré.

Bien que le film ait été tourné avec des acteurs et actrices connus et accueilli favorablement par la critique suisse et étrangère, le public est resté indifférent, ce qui en dit long sur les années 1950.

Extra et téléchargement

Téléchargement

Scénario «Der 10. Mai» (pdf)