Redécouvrir les films suisses
fr
de it
Redécouvrir les films suisses

Carlo Corda, un jeune Tessinois installé à Zurich, se débrouille tant bien que mal en vendant des marrons. Un jour, son oncle d’Amérique lui lègue une forte somme d’argent, mais à une condition.

Regardez le film maintenant sur

Fiche technique

Titre original

  • Al canto del cucù

Année

  • 1941

Durée (minutes)

  • 109

Langue originale

  • italien
  • suisse-allemand

Disponible en

  • HD 1080p
  • audio: OV mono
  • UT: de/fr/it

Cast

Réalisation

  • August Kern

Scénario

  • August Kern
  • Virgilio Gilardoni

Photographie

  • Ady Lumpert
  • Hans Rudolf Meyer

Acteurs

  • Lillian Herman
  • Ettore Cella
  • Fred Lucca
  • Jean-Marie Fleury
  • Will Roettges
  • Fritz Bantli
  • Plix Oberisoli

Sociétés de production

  • Kern Film
  • EOS-Film AG

Montage

  • August Kern

Son

  • Bruno Müller
  • Fritz Obitsch

Musique

  • Jakob Trommer

Details sur la numérisation

Année de numérisation

  • 2003 / 2019

Numérisé par

  • Schweizer Fernsehen DRS
  • Cinémathèque suisse, Lausanne
  • filmo (2019)

en coopération avec

  • On Line Video 46, Zürich
  • TaurusMediaTechnik, Unterföhring DE
  • tpc zürich ag, Zürich
  • RoDo Works, Zürich (2019)

Soutenu par

  • Memoriav, Bern (2003)

Recommandé par

Antonio Mariotti sur «Al canto del cucú»

Le tout premier long métrage tourné au Tessin («Eve», de Franco Borghi, sorti en salle en 1940) est aujourd’hui introuvable. «Al canto del cucù», dont le tournage a eu lieu quelques mois plus tard dans la région de Locarno, est donc considéré comme le premier film tessinois de l’histoire. L’aspect tessinois se limite toutefois au scénario initial dû à l’historien d’art tessinois Virgilio Gilardoni et à quelques brèves séquences, qui semblent avoir échappé à l’emprise du temps, montrant la vie à la campagne. Le réalisateur August Kern a en effet eu la main lourde, il est intervenu massivement dans ce scénario et en a totalement dénaturé l’inspiration première. L’histoire du vendeur de marrons qu’un oncle d’Amérique veut rendre millionnaire à condition qu’il redonne vie au village d’origine de la famille, abandonné à cause de l’exode rural (clin d’œil patriotique au fameux Plan Wahlen), est banalisée à l’extrême. L’intrigue vire au vaudeville et à la caricature, au point que de nombreux Tessinois, au premier rang desquels Virgilio Gilardoni, ont protesté à la vue du produit fini. Le film nous donne une idée des clichés et des préjugés fort répandus à l’époque de la Deuxième Guerre mondiale à l’encontre des exotiques habitants de la Suisse méridionale.

Saviez-vous que ...

... est le premier film tessinois à être entré dans l’histoire? Mais l’oeuvre qui date de 1941 a agacé de nombreux tessinois: August Kern, le metteur en scène a propagé de forts préjugés qui vexaient les habitantes et les habitants de Suisse méridionale.

Extra et téléchargement

Behind the Scenes