Redécouvrir les films suisses
fr
de it
Redécouvrir les films suisses

A 50 ans, un entrepreneur genevois découvre soudain que sa vie n’a été que duperie et mystification. Les débuts d’Alain Tanner dans la fiction ont conféré une audience internationale au cinéma d’auteur suisse.

Regardez le film maintenant sur

Fiche technique

Titre original

  • Charles mort ou vif

Année

  • 1969

Durée (minutes)

  • 92

Langue originale

  • français

Disponible en

  • HD 1080p
  • audio: OV stereo
  • audiodescription: FR
  • UT: de/fr/it
  • CC: fr

Cast

Réalisation

  • Alain Tanner

Scénario

  • Alain Tanner

Photographie

  • Renato Berta

Acteurs

  • François Simon
  • Marie-Claire Dufour
  • Marcel Robert
  • André Schmidt
  • Maya Simon
  • Jo Excoffier
  • Walter Schochli
  • Jean-Pierre Moriaud
  • Michèle Martel
  • Jean-Luc Bideau

Sociétés de production

  • Groupe 5, Genève
  • Société Suisse de Radiodiffusion et Télévision (SSR), Berne

Montage

  • Sylvia Bachmann

Musique

  • Jacques Olivier

Details sur la numérisation

Année de numérisation

  • 2018

Numérisé par

  • Cinémathèque suisse, Lausanne
  • Télévision Suisse-Romande, Genève

en coopération avec

  • L'Immagine Ritrovata, Bologna

Soutenu par

  • Memoriav, Bern

Recommandé par

Margrit Tröhler sur «Charles mort ou vif»

«Charles mort ou vif» sera le premier épisode d’une longue série de figures de marginaux et d’outsiders du nouveau film suisse. Le premier long métrage de Tanner traduit les idées, les comportements et l’atmosphère dans le sillage de 1968. Charles renonce à sa vie bourgeoise en tant que patron d’une manufacture horlogère genevoise riche en traditions et tourne le dos à sa famille. Pour François Simon, Charles est le premier rôle important, mais pas le dernier qui interprète un personnage rebelle qui – que ce soit volontairement ou non – abandonne le cadre bien ordonné de son quotidien. Dans les rôles principaux de ses films ultérieurs, Tanner jouera aussi d’autres personnages, tant masculins que féminins, qui renoncent à la normalité ou se retirent pour méditer sur leurs échecs.

«Charles mort ou vif», qui en 1969 a remporté le Léopard d’or à Locarno traite d’une protestation originale et individuelle, plus d’un renoncement, d’une disparition que d’une rébellion ouverte. Charles fait de nouvelles rencontres, découvre un nouveau bien-être, devient l’objet de la chaleur humaine et de l’amitié. Pour moi, malgré sa fin dramatique prévisible, le film est ludique, poétique et bourré d’humour. La voix, le visage, la démarche et tout le personnage de François Simon sont inoubliables.

Facts & Figures

1969
Festival internazionale del film Locarno: Pardo d'Oro

Extra et téléchargement

affiches internationales