Redécouvrir les films suisses
fr
de it
Redécouvrir les films suisses

Une commission parlementaire élabore une loi sur le génie génétique. L’équipe du film interroge les parlementaires à la sortie de leurs réunions à huis clos. Dans un film à suspense plein d’humour, Jean-Stéphane Bron nous montre les manœuvres qui caractérisent le système politique suisse.

Disponible sur

Fiche technique

Titre original

  • Mais im Bundeshuus – Le génie helvétique

Année

  • 2003

Durée (minutes)

  • 90

Langue originale

  • suisse-allemand
  • allemand
  • français

Sous-titres

  • français
  • allemand
  • italien

Genre

  • documentaire

Réalisation

  • Jean-Stéphane Bron

Scénario

  • Jean-Stéphane Bron

Photographie

  • Eric Stitzel

Sociétés de production

  • Ciné Manufacture SA, Lausanne
  • SRG SSR, Bern

Montage

  • Karine Sudan

Son

  • Luc Yersin

Musique

  • Christian Garcia

Details sur la numérisation

Année de numérisation

  • 2019

Numérisé par

  • filmo – Verein CH.Film, Solothurn

en coopération avec

  • Andromeda Film AG, Zürich

Recommandé par

Michel Bodmer sur «Mais im Bundeshuus»

Sous le titre doublement équivoque «Mais im Bundeshuus – Le génie helvétique», Jean-Stéphane Bron a tourné le premier film suisse véritablement global voué à la «Barrière du Rösti » et capté de manière plus cohérente que personne la politique et la mentalité suisses. Tout au long de la discussion au sujet de la réglementation légale de la technique génétique, Bron accompagne cinq conseillères et conseillers nationales/nationaux, membres de la Commission des sciences. Chacune et chacun intervient d’une part en tant que voix du propre parti – UDC, PS, PDC, Les Verts, PLR – et d’autre part en tant qu’individu guidé par les intérêts professionnels et les lobbys, mais aussi motivé par les propres valeurs et les propres tendances. C’est ainsi qu’apparaissent les controverses prévisibles entre l’économie et la science, la protection de l’environnement et l’agriculture, mais aussi les «passerelles» typiquement suisses et les «alliances contre nature», qui reposent autant sur les sympathies personnelles que sur les arguments politiques: on baigne dans l’humain au cœur de la puissance. Bron met tout cela en scène, et c’est aussi captivant qu’un thriller.

Recommandation de Emilie Bujès

Extra et téléchargement

affiches internationales

Téléchargment

Dossier de presse (pdf)