Redécouvrir les films suisses
fr
de it
Redécouvrir les films suisses

Pour André, le séjour de repos au bord du lac Léman devient un tournant décisif dans son existence.

Regardez le film maintenant sur

Fiche technique

Titre original

  • La vocation d'André Carel

Année

  • 1925

Durée (minutes)

  • 96

Langue originale

  • muet (français)

Disponible en

  • HD 1080p
  • audio: OV stereo
  • UT: de/it

Cast

Réalisation

  • Jean Choux

Scénario

  • Jean Choux

Photographie

  • Charles-Georges Duvanel
  • Paul Guichard

Acteurs

  • Blanche Montel
  • Michel Simon
  • Stéphane Audel
  • Camille Bert
  • Maurice Destain
  • Thérèse Reigner
  • Jean Cyri
  • Héléna Manson

Sociétés de production

  • Production Jean Choux, Genève
  • Les Films H. D. R., Paris

Montage

  • Jean Choux

Musique

  • Günther A. Buchwald
  • Quintet Inutil

Details sur la numérisation

Année de numérisation

  • 2002/2019

Numérisé par

  • Cinémathèque Suisse, Lausanne
  • Cinémathèque Française, Paris

en coopération avec

  • Archive Français du Film CNC, Paris
  • Hermann Wetter, Gèneve
  • Schwarz Film, Ostermundigen

Soutenu par

  • Arte France
  • Memoriav, Bern

Recommandé par

Antoine Duplan sur « La vocation d’André Carel »

Issu d’une riche famille parisienne, André Carel est venu se reposer sur la Riviera vaudoise. Lors d’une promenade en bateau, il a le coup de foudre pour la belle Reine Lugrin, fille d’un maître carrier de Meillerie. Pour l’approcher, il part mener la rude vie des tailleurs de pierres et bateliers. Il doit se débarrasser d’un rival félon avant d’épouser l’aimée. Il comprend surtout « la majesté du travail et la beauté de l’effort ». 

Tourné en extérieur sur les bords du lac Léman, « La Vocation d’André Carel », premier film de Jean Choux, critique de cinéma et de théâtre au quotidien genevois La Suisse, confronte modernité (atterrissage d’un biplan) et tradition, aristocratie (riches oisifs des palaces montreusiens) et classe ouvrière. Il concilie lyrisme et touches documentaires dans une mise en scène confinant au réalisme socialiste. 

André trouve sa vocation: dire «la Peine des hommes». La morale de ce conte édifiant a vieilli. Reste la beauté des paysages lémaniques et la première apparition de Michel Simon à l’écran qui introduit une note de cocasserie bienvenue.

Extra et téléchargement

affiches internationales