Redécouvrir les films suisses
fr
de it
Redécouvrir les films suisses

Suisse, 1929: le film raconte le destin de trois femmes qui avortent en cachette – et brisent un tabou.

Regardez le film maintenant sur

Fiche technique

Titre original

  • Frauennot - Frauenglück

Année

  • 1929/1936

Durée (minutes)

  • 1929: 61min - 1936: 57min

Langue originale

  • suisse-allemand
  • français

Disponible en

  • HD 1080p
  • audio: OV stereo
  • UT: de/fr/it

Cast

Réalisation

  • Edouard Tissé

Scénario

  • Grigori Alexandrow

Photographie

  • Emil Berna
  • Edouard Tissé

Acteurs

Sociétés de production

  • Praesens Film, Zürich

Producteur

  • Lazar Wechsler

Montage

  • Sergej M. Eisenstein
  • Lazar Wechsler
  • Edouard Tissé

Musique

  • Martin Uhl
  • André Desponds

Details sur la numérisation

Année de numérisation

  • Version 1929 - 2002
  • Version 1936 - 2020

Numérisé par

  • 1929 - SRF Schweizer Radio und Fernsehen
  • 1936 - filmo

en coopération avec

  • 1936 - RoDo Works AG

Soutenu par

  • Praesens-Film AG
  • Cinémathèque suisse, Lausanne

Recommandé par

Margrit Tröhler sur «Frauennot – Frauenglück»

Produit par Praesens en 1929, d’abord en tant que film muet, «Frauennot – Frauenglück» («Misères de femmes – Joies de femmes») est un monument du cinéma : non seulement à cause des turbulences suscitées par sa genèse, sa réception et sa diffusion, mais aussi parce que la grossesse, la naissance et l’avortement (illégal) n’avaient encore jamais été montrés au cinéma de cette manière. Partout dans le monde, de larges franges du public sont montées au créneau, de sorte que la censure a exigé des coupures. Les prises de vues documentaires d’une césarienne filmée par Emil Berna à la clinique gynécologique de l’Université de Zurich ont fait sensation mais aussi scandale.

Dans le langage visuel expressif et le montage contrasté propres à l’avant-garde soviétique, le film didactique mêle le reportage et les scènes fictives. Pour les parties narratives, le producteur Lazar Wechsler avait sollicité S.M. Eisenstein, qui est arrivé à Zurich flanqué notamment de son opérateur Eduard Tissé. Celui-ci s’est chargé de la mise en scène et de la photographie. La composition d’ensemble est étonnement homogène ; l’argumentaire s’achève cependant par un résultat indécis entre la pauvreté qui est la cause des avortements clandestins, l’émerveillement devant l’art médical moderne et la glorification du bonheur de la maternité.

Extra et téléchargement

Remerciements à la Cinémathèque suisse pour la fourniture des photos

affiches internationales

behind the scenes